531 dossiers
9333 documents
...en accès libre
Fonds Social Juif Unifié

Rechercher un thème
Par mot clé

Mot exact
Partie de mot ou expression
et/ou par catégorie
Fermer la recherche avancée
Filtrer votre recherche

Plus de services

Veuillez vous identifier pour visualiser le contenu de votre cartable.
Espace professeurs
jeudi 24 septembre 2020  | 6 tichri 5781


USA-Intégration politique et culturelle

1
Cours
1
Support
64
Ressources







Conf.-vidéo
 

L'immigration juive aux Etats-Unis de 1654 à 1945, - trois vagues successives La présence juive aux Etats-Unis depuis 1945 - Vers une disparition ? Le mythe du "lobby juif" aux Etats-Unis, - une influence réelle mais limitée
Voir cette conférence
Ajouter au cartable


Une BD à l'image de la vie juive - Le reflet de l'intégration des immigrants Un genre inspiré de la BD américaine - La collision entre traditions et modernité
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Superman et Batman, les orphelins - Une double identité à l'image des juifs immigrés Magneto, le X-Men, rescapé des camps - Le Silver Surfer, juif errant galactique Enemy Ace, l'aviateur anti-militariste - Sergent Rock, Moïse dans le désert Question du public - La double approche du comic book
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Dessinateur de BD, drôle de job - Se plonger dans la solitude pour créer Chaque dessin est un nouveau défi - Quand la vision se matérialise sur le papier La Joe Kubert School ou la transmission - Ses propres fils, dessinateurs de super-héros Yossel et Jew Gangster - Deux approches du roman graphique Questions du public - Le travail d'encrage- Sa conception du métier
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Coup de coeur - "Un rabbin parle avec Jésus", de Jacob Neusner "Les juifs américains" - Un état des lieux, par André Kaspi A lire aussi ce mois-ci - "Anthologie du judaïsme libéral", "Jeudi Saint" de Jean-Marie Borzeix, "Le judaïsme pour les nuls" Focus: "Juifs et anarchistes" - coordonné par Amedeo Bertolo Cinéma: - Le jardin des Finzi Contini - Langue sacrée, langue parlée - Valse avec Bachir - 9ème. regard sur le cinéma israélien
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Les américains juifs de 1654 à aujourd'hui
De la marge à l'influence
par Françoise OUZAN
Toute puissance ou disparition d'une minorité - Les facteurs du maintien d'une identité juive aux Etats-Unis Comment les immigrants juifs ont façonné l'Amérique - Discrimination et intégration Un groupe très poreux - Adéquation des valeurs juives et américaines
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Elections américaines 2008
Obama, nouvelle donne?
par Dominique MOISI
Pourquoi les juifs votent Obama ? - Un électorat traditionnellement démocrate Quelle marge de manoeuvre pour le prochain président des Etats-Unis ? - Obama : une autre image de l'Amérique McCain ou Obama - Les contraintes liées à la question iranienne La paix au Proche-Orient - L'impact de l'élection américaine Les israéliens voteraient-ils McCain ou Obama ? - La bombe iranienne: une peur rationnelle
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Nathan Lerner, László Moholy-Nagy
Le New Bauhaus de Chicago
par Gérard AUDINET
Maxwell street vue par Nathan Lerner - Un quartier juif de Chicago Le regard de Lerner sur la Dépression - Recherche esthétique et sensibilité sociale La lumière comme matériau - Lerner au New Bauhaus
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Compositeurs juifs américains des années 30
Concert: Bernstein, Barber, Copland, Weill
"Simple gifts" (d'après un "Shaker song" de 1848) - d'Aaron Copland "Laurie's song" (extrait de l'opéra The Tender Land) - d'Aaron Copland "Sure on this shining night", op. 13/3 - de Samuel Barber "Sonate pour violoncello et piano, op.6" : allegro ma non troppo, adagio, allegro appassionato - de Samuel Barber "What good would the moon be" (extrait de la comédie musicale Street scene) - de Kurt Weill "Somehow I could never believe" (extrait de la comédie musicale Street scene) - de Kurt Weill "Youkali" (extrait de l'opérette Marie-Galante) - de Kurt Weill "Je ne t'aime pas" (paroles de Maurice Magre) - de Kurt Weill "Dream with me", pour voix, violoncelle et piano (extrait de la comédie musicale Peter Pan) - de Leonard Bernstein
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Un site juif écologique - Responsabilité vis-à-vis des voisins Contenu général du site - L'association "Hazon" Pour une réflexion juive - Echange avec la salle
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Présentation de la conférence et des intervenants - Par Mathias Dreyfuss, commissaire de l'exposition "Radical Jewish Culture" La synagogue de Stanton Street - Du macrocosme du monde au microcosme de la shul Un modèle d'identité qui se réinvente - Etre un Brzezaner Une alchimie entre nouveaux et anciens membres - Une communauté d'intention Le Lower East Side comme foyer mythique - La bataille culturelle pour la continuité d'une communauté fragmentée Le cycle des générations - La danse d'Aby Les membres gay de la communauté - Un simulacre d'orthodoxie américaine contemporaine La shul aujourd'hui - Entre loi juive et égalitarisme Clichés du Lower East Side - Des forces dynamiques mais aussi destructrices
Voir cette conférence
Ajouter au cartable


Documents
 

Le père de West Side Story
Leonard Bernstein (1918-1980)
Chef d’orchestre de génie, compositeur prolifique, Leonard Bernstein a marqué le XXe siècle de son empreinte. Pour le grand public, il reste le compositeur de la célèbre comédie musicale West Side Story.
Lire ce document
Ajouter au cartable


Adagio pour cordes
Samuel Barber (1910-1981)
Samuel Barber est un compositeur américain. Son Adagio pour cordes est la pièce-maîtresse de son oeuvre polymorphe. Son travail demeure assez peu connu en Europe.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Cinéma, ballets et sérialisme
Aaron Copland (1900-1990)
Son ami Leonard Bernstein disait de lui "qu’il avait fait sortir la musique américaine de l’ombre". On doit à Aaron Copland, des ballets, des musiques de film, des opéras et des symphonies. Il obtient un Oscar en 1949 pour la musique du film L’Héritière.
Lire ce document
Ajouter au cartable

L’écrivain de l’autre Amérique
Saul Bellow (1915-2005)
Saul Bellow fait partie de l'imaginaire américain: son personnage est celui de l'intellectuel juif qui se méfie des idées, travaillé par ses désirs, et dont les tribulations sont métamorphosées en comédie burlesque par un narrateur qui porte sur le monde et sur lui-même un regard décalé. Il reçoit le Prix Nobel de littérature en 1976.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Parcours d’un intellectuel allemand
Leo Strauss (1899-1973)
Constatant la crise spirituelle et morale de l'Occident, Léo Strauss a tenté d'établir une critique de la décadence politique moderne. Les rapports de l'homme et de la société ne sont plus pensés sous l'angle de l'Ethique et du droit naturel mais seulement par les voies scientifiques et historicistes. Léo Strauss renoue un dialogue avec les philosophes de l'antiquité pour réapprendre le 'parler vrai'.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Hannah Arendt - Heinrich Blücher
Correspondance (1936-1968)
Heinrich Blücher, historien des civilisations et philosophe, est le second époux d’Hannah Arendt. Ensemble, ils émigrent à New York en 1941. Hannah Arendt, en vacances à Paris, lui écrit cette lettre. "Les origines du totalitarisme "sont sorties de presse depuis près d’un an. Apatride depuis 1933, la philosophe a optée en 1951 pour la citoyenneté américaine.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Itinéraires d’artistes américains du XXème siècle
Rothko, Newman, Gottlieb
Barnett Newman (1905, New York - 1970), Adolph Gottlieb (1903, New York - 1974) et Mark Rothko (né Marcus Rothkowitz en 1903, Lettonie - 1970) sont à des représentants majeurs de l’expressionnisme abstrait – même si leurs oeuvres ne se réduisent pas à ce mouvement. Et tous trois revendiquent le judaïsme comme source d’inspiration. Ils ont entretenu des liens étroits au sein de "l'École de New York".
Lire ce document
Ajouter au cartable

Un romancier juif américain
Bernard Malamud (1914-1986)
Bernard Malamud est le fils d’immigrés juifs d’Europe orientale. Il est considéré comme un des maîtres du roman juif américain. Ses oeuvres se situent entre l’Amérique et l’Empire tsariste. Il obtient deux prix littéraires pour le roman The fixer.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Du comic strip yiddish
Samuel Zagat (1890-1964) - Zuni Maud (1891-1956)
Samuel Zagat et Zuni Maud sont deux des principaux auteurs de bandes dessinées dans la presse yiddish des années 1910-20. Zagat se fait connaître avec le comic strip Gimpl-Beynesch der shadkhan, un vieux marieur immigré et Zuni Maud tient pendant quatre ans la page d’humour du Forvets.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le Forvets, le Daily Forward
Der Forvets
Le Forvets, fondé à New-York en 1897, est l’une des plus remarquables institutions culturelles établies par des immigrants yiddishophones.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Une satire de l’East Side
Yehoash (1870-1927)
Yehoash est le pseudonyme de Solomon Blumgarten, connu aussi sous le nom de Solomon Bloomgarden, poète yiddish, érudit et traducteur de la Bible. Il émigre aux États-Unis en 1890 et s’installe à New York. Il est d’abord homme d’affaire pendant une décennie, puis commence à écrire à plein temps en 1900 alors qu’il est atteint d’une tuberculose. Lorsqu’il meurt brutalement à son domicile du Bronx, il est éditeur pour le journal The Day.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Jacob Adler, Oziel Fleyshman et Yosef Bank
Satires dans la presse yiddish
Connu aussi sous le nom de B. Kovner, Jacob Adler, contributeur régulier du journal Forward, y crée de nombreux personnages comiques tels que Yente Telebende ou Moyshe Kapoyer très populaires dans les années 1920 et 1930. Les auteurs Oziel Fleyshman et Yosef Bank ne sont pas restés dans le panthéon de la littérature yiddish, même si parmi leurs textes destinés à la presse, ils écrivent aussi quelques poèmes.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le fondateur de Der Groyser Kundes
Der Tunkeler (1881-1949)
Der Tunkeler est le pseudonyme de Yosef Tunkel, caricaturiste qui, ayant perdu la vue, devient écrivain et se plait particulièrement à écrire parodies et satires. Entre New York et Varsovie dès 1906, il fonde et devient rédacteur en chef de plusieurs journaux, en particulier Der Groyser Kundes et Der Kibitse. Il meurt en 1949 à New York, où il est définitivement retourné en 1943, après avoir connu la fuite en Europe pendant les premières années de guerre.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Y. S. Taubes (1898 - 1975)
Poèmes bouffons (limericks)
Les limericks sont des petits poèmes dits “bouffons” dont la forme poétique est assez stricte. Ils consistent en cinq vers. Les premier, second et cinquième vers comportent entre sept et dix pieds et riment entre eux. Il en est de même des troisième et quatrième vers qui possèdent par contre entre cinq et sept pieds. Jacob Samuel Taubes publia Two Times Eighteen 36 Yiddish Limericks à New York en 1962.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Les pages humour
Les dessins du Forvets
Le Forvets était dans les années 1910-20 le quotidien en langue étrangère le plus lu aux Etats-Unis. Zuni Maud était le responsable de la page d’humour de 1916 à 1920.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Une légende vivante !
Joe Kubert (né en 1926)
A quatre-vingt ans passés, il est l’une des dernières légendes vivantes de la bande dessinée américaine. Joe Kubert a fait rêver des millions de lecteurs grâce à deux BD devenues cultes : Sergent Rock et Enemy Ace. Il est également l’auteur d’oeuvres plus personnelles dont le magnifique Yossel, 19 avril 1943, une autofiction sur le ghetto de Varsovie.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Deux héros de guerre pacifistes
Sergent Rock - Enemy Ace
Ils n’ont pas de double identité, ni de super pouvoirs. Sergent Rock et Enemy Ace de Robert Kanigher et Joe Kubert incarnent la face réaliste du comic book. Sergent Rock (1959) est à la tête de la "Easy Company "durant la Seconde Guerre Mondiale. Enemy Ace (1965) est un aviateur allemand qui lui combat durant la Première Guerre.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Sept numéros cultes
La revue Fantask
La revue Fantask, parue de février à août 1969 publie les aventures des super héros de la firme Marvel Comics. Le public découvre pour la première fois en France les personnages des Quatre Fantastiques, le Surfer d’Argent et Spiderman. La revue est censurée après sept numéros car jugée violente et néfaste "pour la sensibilité juvénile".
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le Rav de la Yeshiva University
Rav Joseph Dov Soloveitchik
Le Rav Soloveitchik a marqué de sa pensée le judaïsme américain, mais par-delà c’est le judaïsme tout court qui doit lui être reconnaissant pour sa pensée rigoureuse et puissante, qui mériterait d’être mieux connue en France.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le mouvement révolutionnaire juif du début du siècle
Le Bund
L'Union des ouvriers juifs de Pologne, de Lituanie et de Russie, plus souvent connue sous l'abréviation Bund, est créée en 1897 à Vilno. Le Bund réunit dès sa création 3 500 travailleurs juifs. Le yiddish joue un rôle fondamental comme vecteur d’appartenance culturelle : en marge des partis socialistes en Europe de l’Est (partis polonais, russe), le Bund est crée parce que les ouvriers juifs ne connaissent pas d’autre langue que le yiddish, véritable outil de propagande.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Un grand maître de la génération
Rabbi Moshé Feinstein (1895-1986)
Parmi les maîtres de la tradition juive, certains sont connus pour leurs responsas, qui sont des réponses à des questions d’actualité, non clairement abordées dans les sources talmudiques. Au XXème siècle, Rabbi Moshé Feinstein fut l’une de ces lumières.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Littérature et mysticisme
Aaron Zeitlin (1898-1973)
Aaron Zeitlin est, parmi les écrivains juifs du 20e siècle, celui qui incarne mieux que tout autre la synthèse et la tension entre l'héritage mystique du hassidisme et la création littéraire moderne. Dans sa poésie de jeunesse on trouve tant une quête spirituelle personnelle qu'une tentative d'exprimer poétiquement une conception mystique de l'histoire. Son œuvre théâtrale (1929-1939) explore surtout les rapports entre ladite conception et les réalités politiques contemporaines. Après la shoah, ses poèmes et poèmes dramatiques, tant en yiddish qu'en hébreu, expriment un déchirement constant entre foi et désespoir.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Une romance historique
Le juif de New York
En 1825, Mordecai Noah, un politicien new-yorkais et écrivain de théâtre amateur, est possédé d'une vision utopique : rassembler les tribus perdues d'Israël sur une île près de Buffalo dans l'espoir d'y établir un état juif. L'échec de son plan, est le point de départ de l’épopée que Ben Katchor imagine dans les rues de New York quelques années plus tard. Un boucher casher déchu, un importateur d'articles religieux et de lingerie féminine, un pèlerin qui vend du sable de la terre promise. Ce sont là quelques-uns des nombreux personnages qui évoluent dans l'univers de Katchor, luttant pour s'établir à New York.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le juif de New York
Ben Katchor (né en 1951)
En France, Ben Katchor n’est pas encore connu du grand public, mais très apprécié des amateurs de bandes dessinées. En témoigne son œuvre phare Le juif de New York, une "romance historique ", rééditée chez Rackham. Le dessinateur est un artiste accompli, publié dans la presse, mais qui a aussi conçu un show musical pour le théâtre à Philadelphie.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le père du judaïsme «reconstructionniste"
Mordekhaï Kaplan (1881-1983)
Né aux Etats-Unis, le judaïsme dit "reconstructionniste "propose des réformes en matière de lois et de conception divine. Son fondateur, le rabbin Mordekhaï Kaplan, mort centenaire, a œuvré pour un judaïsme ouvert, en phase avec la société moderne.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Quelques femmes célèbres du théâtre yiddish
Un « star system "
Avec le derniers tiers du XIXème siècle, s’amorce la grande émigration des juifs d’Europe centrale et de l’Est, suite à une recrudescence de l’antisémitisme. Le théâtre yiddish essaime alors dans le monde entier comme à Londres et Paris. Mais c’est New-York qui devient bientôt sa capitale. Les comédiens, véritables stars, ont alors une place prépondérante et forment, comme au Moyen âge, de vraies familles de saltimbanques.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Un lieu de convivialité
Le théâtre yiddish américain
Le théâtre yiddish est dominé par les comédiens autour desquels se développe un certain "star system". Mais il est également un lieu de convivialité pour les Juifs américains. Entre 1890 et 1940, environ 200 théâtres yiddish ou troupes de théâtre itinérantes exercent aux Etats-Unis. A New-York, ils sont concentrés sur la Seconde Avenue, qui rivalise souvent en qualité et en fréquentation avec Broadway.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Jacob Gordin (1853-1909)
Le " réformateur " du théâtre yiddish
Jacob Gordin est né en 1853 en Ukraine. Tenant des Lumières, autodidacte, il donne un essor sans précédent à la scène yiddish de New-York et d’Europe en s’inspirant largement du théâtre européen. Il est connu pour avoir apporté davantage de réalisme aux situations et de vérité psychologique aux personnages que ses prédécesseurs.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Maurice Schwartz (1890-1960)
Une star de la scène new-yorkaise
Né en Ukraine et arrivé aux Etats Unis à l’âge de 12 ans, Maurice Schwartz fera le grand écart entre les planches du théâtre yiddish new-yorkais et le cinéma Hollywoodien grand public.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Politique des quotas
La loi sur l’immigration Johnson-Reed
Le 26 mai 1924, le Congrès des Etats-Unis vote à la quasi unanimité la loi Johnson-Reed. Elle vise à restreindre les quotas d’immigration selon un calcul basé sur chaque groupe ethnique déjà présent dans le pays. Une mesure discriminatoire qui restera en vigueur jusqu’aux nouvelles lois de 1965.
Lire ce document
Ajouter au cartable

L’écrivain du « melting-pot "
Israël Zangwill (1864-1926)
Auteur juif britannique, engagé dans le mouvement sioniste, Israël Zangwill est connu pour sa pièce de théâtre Melting-pot, l’histoire d'un jeune juif russe émigré aux Etats-Unis qui doit faire face à un choc culturel. Ce terme a aussi désigné la population des États-Unis comme étant le mélange de ses différentes communautés ethniques prêtes à l’assimilation pour s’intégrer.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Trois extraits de Yoshe le fou
Le mariage, l’incendie, le procès
Nahum, déjà marié, croise un jour le regard de la belle et farouche Malka, la très jeune femme de son beau-père le rabbin. Aussitôt, c’est l’étincelle de l’amour. Les deux jeunes gens ne résisteront ni au désir ni à la transgression. Mais leur châtiment sera implacable : Nahum deviendra un Dibbouk, un corps vivant habité par l’âme d’un esprit malin.
Lire ce document
Ajouter au cartable

L’aîné des frères Singer
Israël Joshua Singer (1893-1944)
Né en Pologne en 1893, frère aîné d’Isaac Bashevis Singer. Son œuvre publiée aux Etats-Unis lui apporte très vite la notoriété.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le père du sionisme chrétien
William Blackstone (1841-1935)
William Blackstone fait partie de ces chrétiens américains évangéliques qui s'engagèrent dans le combat pour le retour des juifs sur leur terre. Par ses prêches et ses actions militantes à travers les Etats-Unis, il réussit à gagner de nombreuses communautés, juives et non-juives à la cause sioniste.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Election présidentielle américaine 2008
Enquête sur le vote des juifs américains
Selon un sondage, commandité par l’American Jewish Comitee, réalisé entre le 8 et le 23 septembre 2008, les juifs américains voteront majoritairement pour le candidat démocrate Barack Obama.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Première multinationale
Isaac Meritt Singer (1811-1875)
Isaac Singer, fils d’un immigrant juif allemand. Ce comédien raté invente en 1850 le procédé qui donne naissance à la machine à coudre la plus célèbre de l’histoire et fonde alors la Singer Company.
Lire ce document
Ajouter au cartable

L’intégration par l’industrie du cinéma
Les frères Warner
Les frères Warner créent la Warner Bros Pictures Company en 1923. Après avoir été projectionnistes itinérants puis propriétaires d’une salle de cinéma, ils se lancent dans la distribution puis créent leur propre société de production. Le cinéma parlant fait leur succès. Suivent les fameux films noirs et les cartoons Tex Avery dans les années 1930.
Lire ce document
Ajouter au cartable

La “mère juive” de Woody Allen
New York Stories
New York Stories est un triptyque composé de trois courts métrages et sous-titré : "Une ville. Trois grands réalisateurs". Ainsi Martin Scorsese, Francis Ford Coppola et Woody Allen ont été réunis pour ce film sorti en 1989. Le court métrage de Woody Allen est intitulé "Oedipus Wrecks ", en français, "Le complot d’Œdipe ", et voit une mère apparaître à son fils dans le ciel de New York.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le compositeur d’Hébraïsch
George Perlman (1897-2000)
George Perlman est l’un des grands compositeurs du XXe siècle. Enseignant et violoniste, il laisse un répertoire empreint d’influences de son héritage juif.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Père du théâtre yiddish et auteur de chansons
Abraham Goldfaden (1840-1908)
Abraham Goldfaden aurait du être rabbin. Il a préféré se lancer dans l’écriture, devenant le premier auteur dramatique en langue yiddish. Il est également l’auteur de nombreuses chansons dont Raisins et Amandes, extrait de l’opéra Shulamith.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Résultats d’une enquête démographique de 2003
Les juifs américains aujourd’hui : une démographie affaiblie
Parue en septembre 2003, une enquête démographique américaine des United Jewish Communities a dressé un portrait de la population juive aux Etats-Unis en 2000-2001. Cette étude souligne notamment les facteurs d’affaiblissement de la population juive américaine.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Les lois sur l’immigration (1924 et 1965)
Les portes du Nouveau monde
Dans l’histoire de la politique d’immigration américaine au XXème siècle, deux lois ont joué un rôle décisif, l’une restrictive, l’autre qui mettait fin à la politique des quotas et autorisait à nouveau l’immigration.
Lire ce document
Ajouter au cartable


Point de passage obligé des immigrants
Ellis Island, ou le rêve américain
Ellis Island, à quelques encablures de Manhattan est un symbole de l’émigration vers les Etats-Unis. Pendant plus de 60 ans, ce fut le lieu de passage et d’examen obligé pour les millions d’immigrants rêvant d’accéder à l’Eldorado américain.
Lire ce document
Ajouter au cartable

La traque des artistes dégénérés
Des musiciens en exil
Ils sont nombreux, juifs et non-juifs à avoir fui leur pays d’origine lorsque le IIIe Reich se met à persécuter les musiciens dits "dégénérés". Beaucoup se réfugient aux Etats-Unis où ils entament une reconversion musicale loin de leurs débuts dans le registre classique.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Les disparus
Six parmi six millions
Le livre de Daniel Mendelsohn, Les disparus, est une vertigineuse enquête sur les membres de sa famille exterminés par les nazis. Il s’agit de la famille du frère de son grand-père. Il tente de recouvrer la mémoire des disparus grâce à de rares archives et surtout grâce à des témoignages oraux.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Une bouleversante enquête familiale
Les Disparus
On a appelé le chef-d’œuvre de Daniel Mendelsohn l’"Anti-Bienveillantes". Après le succès public et critique du roman-fleuve de Jonathan Littell, qui s’attachait aux pas d’un bourreau nazi, un autre ouvrage s’intéresse au drame de la Shoah, cette fois du point de vue des victimes. Présentation d’un livre qui n’est ni tout à fait un roman, ni tout à fait un essai.
Lire ce document
Ajouter au cartable

De l’esclavage des juifs à celui des noirs
« Let my people go "
Premier spiritual relevé en 1961, Go down Moses (Let my people go), chanté par les noirs des Etats-Unis alors réduits en esclavage, utilise une imagerie biblique (Dieu envoie Moïse en Egypte pour ordonner aux Pharaons de "laisser partir mon peuple "). Ce chant exprime une revendication de liberté, une espérance en la fin prochaine de l'esclavage et même un désir de vengeance. En voici les premiers couplets.
Lire ce document
Ajouter au cartable

The Black Moses "
Marcus Garvey (1887-1940)
Surnommé "The Black Moses "(le Moïse Noir), Marcus Garvey fut un des leaders noirs emblématiques du XXe siècle. Prônant de manière radicale l’unité du peuple noir et son retour vers l’Afrique, Garvey lui-même ne verra jamais la "terre promise". Marcus Garvey est aussi considéré comme le prophète ayant annoncé le couronnement d’Haïlé Sélassié, messie du rastafarisme.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Un empereur nommé « Jah "
Haïlé Sélassié et le rastafarisme
Il est le messie du rastafarisme. Haïlé Sélassié, couronné le 2 novembre 1930 empereur d’Ethiopie a joué un rôle majeur tant dans le développement économique de son pays que dans l’idéologie rasta. L’empereur a invité tous les rastas tournés vers l’Ethiopie, terre de rapatriement, à se libérer du monde de l’oppression dit Babylone.
Lire ce document
Ajouter au cartable


Sitographie
 



Iconographie
 


Statut de la liberté, New York,Etats Unis.
Iconographie
Voir cette image
Ajouter au cartable



Iconographie
 

Document N° 64
Ajouter au cartable