531 dossiers
9333 documents
...en accès libre
Fonds Social Juif Unifié

Rechercher un thème
Par mot clé

Mot exact
Partie de mot ou expression
et/ou par catégorie
Fermer la recherche avancée
Filtrer votre recherche

Plus de services

Veuillez vous identifier pour visualiser le contenu de votre cartable.
Espace professeurs
mardi 25 septembre 2018  | 16 tichri 5779


L'aire carolingienne

1
Cours
13
Ressources







Conf.-vidéo
 

Le paradoxe du christianisme - Un moyen de dissolution et de révolte Résistances et radicalités religieuses - Dans le sillage de la Réforme Extrémisme religieux et libéralisme politique - La sacro-sainte séparation
Voir cette conférence
Ajouter au cartable


Relations judéo-chrétiennes dans l'iconographie biblique-cours 1
Le judaïsme, première source de l'iconographie chrétienne
par Sonia FELLOUS
Les enjeux idéologiques de l'image : - chaque détail relève d'une interprétation de la Bible Les disciples de Jésus revendiquent l'héritage d'Israël : - les clivages culturels se doublent d'un conflit doctrinal Juifs et chrétiens rivalisent pour imposer leur influence : - les persécutions de Rome précipitent le schisme Les chrétiens s'approprient l'iconographie juive - l'image, prosélyte à Doura Europos, devient polémique
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Relations judéo-chrétiennes dans l'iconographie biblique-cours 2
De la coexistence à la caricature
par Sonia FELLOUS
Les chrétiens rompent avec le judaïsme - mais s'approprient le message de la Torah L'image du peuple "déicide" se cristallise au Moyen Âge - à travers une lecture typologique de la Bible Juifs et chrétiens à Doura-Europos : - la polémique naît dans l'Antiquité Textes et archéologie au secours de l'interprétation - sur les mystères des représentations bibliques Les manuscrits chrétiens perpétuent l'art juif - mais en le détournant
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Deux Nations dans ton ventre - Une histoire "sensible" Le travail de l'historien - par Israël Yuval Sens religieux de la destruction du Temple - Une lecture de la Hagada de Pessa'h Une image de Dieu dans le monde ashkénaze - Réaction juive aux thèses chrétiennes Les cérémonies croisées - Une nouvelle phase de la relation L'argument de Pierre le Vénérable - par Maurice Kriegel La polémique au XIIème siècle - A propos du meurtre rituel Contexte autour du meurtre rituel - Premiers discours antisémites Questions du public - L'autodafé et la ligature d'Isaac
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

L'approche herméneutique - Type d'exégèse chrétienne Le commentaire de Thomas d'Aquin - Une critique du Talmud Les traductions de la Bible - L'enseignement de Plotin La méthode midrachique - Exégèse allégorique, exégèse mythique La confrontation exégétique - Les influences réciproques Le rôle de Rachi - La fin du XIème siècle Les échanges intellectuels - Les points communs
Voir cette conférence
Ajouter au cartable


Documents
 

Un exemple de soumission ultime à la volonté divine
Le sacrifice
Abraham et son fils consentent au sacrifice ultime, mais Dieu retient le bras du Patriarche : c’est l’exemple de la piété parfaite d’Abraham le plus représenté dans les trois religions monothéistes. Les juifs y voient le signe de l’élection d’Israël. Les images chrétiennes et musulmanes montrent tout autre chose. L’Eglise, d’abord, privilégie une lecture typologique du sacrifice: il préfigurerait le consentement de Jésus à sa propre mort. L’épisode est ensuite le point de départ d’une polémique à la fois judéo-musulmane et interne à l’Islam : des deux fils d’Abraham, qui est l’élu de Dieu ?
Lire ce document
Ajouter au cartable


La piété exemplaire du premier monothéiste
La vocation du Patriarche
Du rejet des idoles de ses ancêtres, au sacrifice consenti de son fils, Abraham pose les bases de la foi monothéiste. Dieu conclut avec lui une alliance qui engage l’ensemble de sa descendance. Et l’élection d’Abraham se confirme à travers toute son existence : il reste d’une piété exemplaire même dans l’épreuve, tandis que les visites de l’ange Gabriel rappellent la présence de Dieu à son côté. L’Eglise et l’Islam le revendiquent d’autant plus comme "Père des croyants"qu’il n’est pas hébreu, mais chaldéen.
Lire ce document
Ajouter au cartable

La caricature des juifs « déicides "
Iconographie de la crucifixion
Les scènes de crucifixion sont très populaires au Moyen-Âge, car elles montrent les Juifs comme les responsables de la mort du "Messie". L’Eglise considère en effet qu’en rejetant Jésus, les Juifs se sont exclus de l’Alliance avec Dieu. Ils sont caricaturés et stigmatisés à travers toute l’iconographie du Moyen-Âge. Les Chrétiens, par opposition, prétendent représenter le "Verus Israel".
Lire ce document
Ajouter au cartable

Cathédrale de Strasbourg
La Synagogue aux yeux bandés
Dans la théologie chrétienne du Moyen-âge, les pères de l’Eglise développèrent le dogme du Verus Israël. Selon ce principe le véritable peuple d’Israël n’était plus le peuple juif, mais l’Eglise. Le peuple juif ayant refusé le message de Jésus était frappé de cécité, et restait témoin, par sa déchéance, de la vérité de la foi chrétienne.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Pouvoir politique et religion
Le Roi de France
La personne du roi est à la lisière du réel et du légendaire. Le caractère religieux du pouvoir monarchique s’exprime à travers le lien étroit qu’il entretient avec la religion chrétienne et l'Eglise, notamment, à travers la cérémonie du sacre.
Lire ce document
Ajouter au cartable


Sitographie
 




Iconographie
 


Carte empire carolingien.
Iconographie
Voir cette image
Ajouter au cartable