531 dossiers
9333 documents
...en accès libre
Fonds Social Juif Unifié

Rechercher un thème
Par mot clé

Mot exact
Partie de mot ou expression
et/ou par catégorie
Fermer la recherche avancée
Filtrer votre recherche

Plus de services

Veuillez vous identifier pour visualiser le contenu de votre cartable.
Espace professeurs
jeudi 18 janvier 2018  | 2 chevat 5778


Littérature et cinéma 

1
Cours
1
Support
78
Ressources







Conf.-vidéo
 

Bialik: la prière égarée d'Ariane Bendavid
Bialik: la prière égarée d'Ariane Bendavid
par Arianne BENDAVID
Gilles Berheim et Philippe Barbarin - ou l'exigence d'un véritable dialogue judéo-chrétien Bialik , un poète entre tradition et modernité - Fertilité d'une ambivalence A lire ce mois-ci - Amos Oz, Imre Kertész Focus: Le Chant du peuple juif assassiné - d'Yitshok Katzenelson Focus: Un homme sans tête et autres nouvelles - d'Etgar Keret Cinéma - Survivre avec les loups - Jewboy - Les faussaires
Voir cette conférence
Ajouter au cartable


Le magazine culturel d'Akadem- Salon du Livre 2008
Traduction et littérature israélienne, Jean-Luc Allouche
par Shlomo MALKA
Coup de coeur, coup de blues - Raphaël Draï et Constantine, Régis Debray et la Terre sainte Traduire "Yasmine" d'Eli Amir - Les tendances de la littérature israélienne A lire ce mois-ci - Avraham B. Yehoshua et Meïr Shalev Focus: Dans la peau de Gisela - de David Grossman Focus: Les livres que je n'ai pas écrits - de George Steiner Le cinéma par Xavier Nataf - Dans la vie - Le voyage de Primo Levi - Mon Fürher - Petits héros- Beaufort
Voir cette conférence
Ajouter au cartable























Document N° 25
par Shifra HORN
Ajouter au cartable











La Shoah entre Histoire et histoires
“Récits d’Histoires”
Le "moment mémoire" - Des historiens personnellement investis par la Shoah La communauté juive française face à la Shoah - L'attitude ambigüe des Israëlites français Comment on devient un historien de la mémoire - Une interrogation nouvelle sur l'histoire contemporaine Le débat autour des Bienveillantes de Jonathan Littell - L'avis des deux historiens Questions du public - La place de l'affect dans l'"égo histoire" - l'attitude du Consistoire pendant la Shoah
Voir cette conférence
Ajouter au cartable




Vie et mort en quatres rimes
Poésie israélienne contemporaine
Présentation - par Emmanuel Moses, traducteur "Un soir subitement" de David Avidan - par Stéphane Freiss, acteur "Tuerie" de Haïm Nahman Bialik - par Stéphane Freiss, acteur "De la maison de ma mère" de Leah Goldberg - par Stéphane Freiss, acteur "Héritage" de Haïm Gouri - par Stéphane Freiss, acteur "Le point de départ" de Dan Pagis - par Stéphane Freiss, acteur "Collectionneur d'automnes" de Gabriel Preil - par Stéphane Freiss, acteur "Argaman" de Yonatan Ratosh - par Stéphane Freiss, acteur "Un habitant anonyme parle de son quartier" d'Abraham Schlonsky - par Stéphane Freiss, acteur "La gare de Malines" de Noah Stern - par Stéphane Freiss, acteur "Il est dit-on une terre" de Shaul Tchernichovsky - par Stéphane Freiss, acteur "Adieu Berlin" de Nathan Zach - par Stéphane Freiss, acteur "Des oies" - "Transmigration des âmes" - "La cabane" - par Agi Mishol, poète et Emmanuel Moses, traducteur "Poème de mon adolescence" - par Israël Pincas, poète et Daniel Mesguich, acteur "Dessins à la craie" d'Israël Pincas - par Daniel Mesguich, acteur Poèmes extraits de "Promenade" - par Israël Eliraz, poète et Emmanuel Moses, traducteur "La vengeance de l'enfant bègue" - "Algérie" - "Un paradis pour le riz" - "Blé" - par Ronny Someck, poète et Emmanuel Moses, traducteur
Voir cette conférence
Ajouter au cartable




Document N° 44
par Mira MAGUEN
Ajouter au cartable


Shir Ha-Sihirim (Le Cantique des Cantiques, chap. I, 1-4) - musique traditionnelle "Shir erets" (Poème de la terre d'Israël) - Poème de Nathan Yonatan, musique de Sacha Argov "Ve'oulaï" (Et peut-être) - Poème de Rahel, musique de Yehuda Sharet "Beyn nahar prat ou'nehar hidekel", (Entre le Tigre et l'Euphrate) - Poème de Haïm Nahman Bialik, musique traditionelle "Zemer", (Chanson) - Poème d’Avraham Shlonski, musique de Marc Lavry "El hatsipor", (A l'oiseau) - Poème de Haïm Nachman Bialik, musique traditionnelle "Unter di grininke beymelekh" (en yiddish) - Poème de Haïm Nachman Bialik, musique de Platon Brunoff 'Peguisha le'eyn kets", (Une infinie rencontre) - Poème de Natan Alterman, musique de Naomi Shemer "Shir leyl shabbat" (poème du vendredi soir) - poème de Yehuda Amihaï, musique de Moshé Wilenski "Doud shemesh" (Le chauffe solaire) - Poème de Ayine Hillel, musique de Sasha Argov
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Les femmes et la littérature pour enfants - De la Haskala jusqu’à nos jours La féminité dans le roman de Dvora Omer - Aimer jusqu’à la mort (Le`ehov Ad Mavet)
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

La littérature féminine israélienne
L’univers domestique au coeur du sujet
par Ziva AVRAN
L'univers domestique - Sujet récurrent chez les romancières israéliennes Sphère familiale - Miroir des principaux événements de l’intrigue Procédés stylistiques - Quelques exemples Elaboration des métaphores - Processus influencé par le quotidien
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Identité féminine, religion et écriture romanesque - Alliance difficile Pluralité d'espaces représentés - Du milieu religieux au milieu laïque Thèmes abordés par les écrivaines orthodoxes - Relation de couple, père/mère-fille, sexualité Spécificité d'écriture féminine orthodoxe - Utilisation des mythes fondateurs
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

La littérature israélienne
Les femmes d'Aharon Appelfeld
par Masha ITZHAKI
Religiosité selon Aharon Appelfeld - Expérience de nature mystique La chambre de Mariana - Message hassidique à travers la figure d'une prostituée Katerina - Union mystique entre l’héroïne et la divinité Toute une vie [Haim Shlemim] - Voyage à double sens
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Histoire du cinéma israélien - cours 1
Le réalisme sioniste
par Ariel SCHWEITZER
A l'origine, un cinéma pré-israélien - Jérusalem et Jaffa, pôles économiques Les images d'archives des pionniers - De l'artisanal à valeur historique Quand le cinéma devient industrie - Idéaliser l'entreprise sioniste Effets épiques du réalisme sioniste - Voix-off et scènes patriotiques Avodah, le film d'Helmar Lerski - L'influence du cinéma soviétique A l'origine, un cinéma pré-israélien - Jérusalem et Jaffa, pôles économiques Les images d'archives des pionniers - De l'artisanal à valeur historique Quand le cinéma devient industrie - Idéaliser l'entreprise sioniste Effets épiques du réalisme sioniste - Voix-off et scènes patriotiques Avodah, le film d'Helmar Lerski - L'influence du cinéma soviétique
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Histoire du cinéma israélien
La modernité de David Perlov
par Ariel SCHWEITZER
Quand le peintre devient cinéaste - "Tante Chinoise et les autres" (1957) Le documentaire "A Jérusalem" (1963) - Vision prémonitoire d'un Israël muticulturel Le Journal de David Perlov (1973-1983) - Le motif symbolique de la fenêtre Réappropriation de la voix-off - Commentaire subjectif et poétique
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Des femmes derrière la caméra
La féminisation du cinéma israélien
Les femmes et le cinéma israélien - par Ariel Schweitzer, historien du cinéma Entre le personnel et la politique - Le cinéma thérapeutique de Michel Bat Adam "Les films de femmes sont toujours politiques" - Une réalisatrice autodidacte - Ronit Elkabetz Le point de vue féminin - Le cinéma de Keren Yedaya et Hager Ben Asher La coopération avec la France - par Keren Yedaya et Ronit Elkabetz, réalisatrices La religion comme symbole de la domination masculine - Ronit Elkabetz sur une scène de "Prendre femme" La voix des artistes - Contre les initiatives du boycott culturel Les femmes et le cinéma israélien - par Ariel Schweitzer, historien du cinéma Entre le personnel et la politique - Le cinéma thérapeutique de Michel Bat Adam "Les films de femmes sont toujours politiques" - Une réalisatrice autodidacte - Ronit Elkabetz Le point de vue féminin - Le cinéma de Keren Yedaya et Hager Ben Asher La coopération avec la France - par Keren Yedaya et Ronit Elkabetz, réalisatrices La religion comme symbole de la domination masculine - Ronit Elkabetz sur une scène de "Prendre femme" La voix des artistes - Contre les initiatives du boycott culturel
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Le théâtre juif : des thèmes juifs - pour un public essentiellement juif La période de la Renaissance, - ou la naissance du théâtre hébraïque Le rôle de la Haskalah, - ou le théâtre littéraire en quête d'acteurs Naissance du théâtre yiddish, - un théâtre familial et communautaire Le GOSET et la Habima, - deux troupes majeures du théâtre juif
Voir cette conférence
Ajouter au cartable

Colloque Panim-Pnim, visage et intériorité
Toutes les langues d'Aharon Appelfeld
par Max KOHN
La langue et le visage - Ombre et lumière d'un face à face Misstama : les langues possibles - Un déploiement dans le temps et l'espace L'enclos des chiens - Mutilation de la langue, mutilation du visage L'effleurement de ce qui passe - A l'inverse du visage
Voir cette conférence
Ajouter au cartable


Documents
 

Une industrie en développement
Les coproductions
Au milieu des années 1950, l’Etat d’Israël s’initie à la coproduction. Le film mythique Exodus reste l’un des symboles de cette période.
Lire ce document
Ajouter au cartable


Editions Mizrahi
Tintin en hébreu
En 1987, les Editions Mizrahi publient 5 albums de Tintin. D’après les spécialistes, il existerait 2 autres titres publiés en 1972, notamment "Le trésor de Rackham le rouge "dont l’aspect diffère de la maquette Casterman.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Aux origines de l’art israélien
L’école Bezalel
L'idée d’une école d’art juif fait son entrée dans le projet sioniste lors du septième congrès de 1905, alors que la Palestine est encore ottomane. Il s’agit notamment d’encourager les jeunes artistes juifs à venir étudier en Palestine. Plus d’un siècle plus tard, la première école d’art fondée à Jérusalem est devenue une institution de réputation internationale.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le maître du cinéma moderne israélien
David Perlov (1930-2003)
David Perlov est l’un des plus grands cinéastes israéliens. Né au Brésil, il a révolutionné l’art du documentaire avec ses films A Jérusalem et Diary. Réalisateur, photographe, professeur de cinéma à l’Université, il est décédé à Tel-Aviv en 2003.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Une fenêtre ouverte sur le monde
Diary de David Perlov (1973-1983)
Dans les années 1970, David Perlov s’oriente vers une nouvelle forme de cinéma. Il décide de filmer le quotidien sous forme de journal, à travers la fenêtre de son appartement "comme à travers le hublot d'un char d'assaut". Composé de six chapitres, Diary retrace dix ans de vie de 1973 à 1983. Diary est tantôt axé sur ce qui se passe à l'intérieur ; la famille, les amis, l'appartement, et tantôt sur l'extérieur ; les événements politiques du pays, la rue, les passants, les journaux télévisés. Diary, tourné en 16 mm, est considéré comme l’oeuvre la plus influente de l’école du documentaire israélien.
Lire ce document
Ajouter au cartable

La nouvelle vague israélienne"
La Nouvelle Sensibilité
Entre 1965 et 1974, une vingtaine de jeunes cinéastes israéliens réalisent leur premier film, apportant ainsi un nouveau souffle à la production locale. On appelle ce courant la Nouvelle Sensibilité.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Un poète engagé
Yossef-Haïm Brener (1881-1921)
Yossef-Haïm Brener est l’un des plus grands poètes hébreu contemporain. Immigré en Israël en 1909, il compte parmi les pionniers des ouvriers juifs de Palestine du nouveau Yishouv.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le père du cinéma israélien
Yaacov Ben Dov (1882-1968)
Yaacov Ben Dov est considéré comme le père du cinéma israélien. Originaire de Kiev, son histoire se confond avec celle de la constitution de l’Etat d’Israël.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Aharon Appelfeld , Histoire d’une vie, ( Ed. Seuil, 2004)
Misstama
Né en 1932 à Czernowitz, en Bucovine (alors partie de la Roumanie), Aharon Appelfeld est déporté à l’âge de huit ans dans un camp dont il s’échappera. Il vivra trois ans dans les forêts d’Ukraine, puis sera enrôlé dans l’Armée rouge. Il rejoint la Palestine en 1946. Son œuvre interroge au premier chef la question de la langue, parmi toutes celles qu’il a connues. Il vit aujourd’hui à Jérusalem, où il incarne la littérature israélienne : il est traduit dans le monde entier.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Au carrefour des traditions européenne et israélienne
Michel Kichka
Cet artiste d’origine belge est aujourd’hui le plus célèbre représentant de la caricature israélienne. Pour lui, il ne s’agit pas d’un "art mineur"puisqu’elle lui permet de faire partager à la fois son amour du dessin, et son expérience de citoyen israélien ouvert sur le monde.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Héroïne des enfants
Dvora Omer (née en 1932)
Ecrivaine israélienne qui a su toucher le cœur des enfants mais aussi des adultes par ses œuvres littéraires destinés majoritairement à la jeunesse.
Lire ce document
Ajouter au cartable

De "Description d’un combat"…
…à "Description of a Memory"
En 1960, Chris Marker réalise "Description d’un combat ", un documentaire enthousiaste consacré au tout jeune Etat d’Israël. Il remporte l’Ours d’or au Festival de Berlin. Cinquante ans plus tard, le cinéaste israélien Dan Geva tourne "Description of a Memory ", comme un échos au film de Marker.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Entre le vieux monde juif et le monde moderne
Samuel Joseph Agnon (1888-1970)
Samuel Joseph Agnon est l’un des plus grands écrivains du XXe siècle. Son œuvre est marquée par un écartèlement entre sa terre natale, la Galicie, et sa terre d’accueil, Jérusalem. Il reçoit le prix Nobel de littérature en 1966.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Misstama
Histoire d’une vie, Aharon Appelfeld
Né en 1932 à Czernowitz, en Bucovine (alors partie de la Roumanie), Aharon Appelfeld est déporté à l’âge de huit ans dans un camp dont il s’échappera. Il vivra trois ans dans les forêts d’Ukraine, puis sera enrôlé dans l’Armée rouge. Il rejoint la Palestine en 1946. Son œuvre interroge au premier chef la question de la langue, parmi toutes celles qu’il a connues. Il vit aujourd’hui à Jérusalem, où il incarne la littérature israélienne : il est traduit dans le monde entier.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Aharon Appelfeld, Histoire d’une vie, (Ed. Seuil, 2004)
L’enclos « Keffer "
L’auteur de Histoire d’une vie refuse d’être un écrivain de la Shoah. Mais ses textes sont tissés de témoignages. Sa littérature se confronte directement au problème de la mémoire et de sa narration, de ce dont on parle et de ce dont on ne parle pas. Et des mots nécessaires pour cela.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Une des premières écrivaines israéliennes
Dvora Baron (1887 - 1956)
Baron a posé les jalons du paradigme de l’écriture féminine jusqu’aux années 80, particulièrement pour les romancières issues du milieu orthodoxe.
Lire ce document
Ajouter au cartable

Le Livre des passeurs
Une anthologie subjective
Représenter trois mille ans de littérature juive dans une anthologie de moins de 500 pages oblige à des choix drastiques, et certainement cornéliens. Dans la préface à leur Livre des passeurs, Armand et Eliette Abécassis expliquent quels ont été leurs principes de sélection, et revendiquent la dimension subjective de leur entreprise.
Lire ce document
Ajouter au cartable


Documents
 

Document N° 73
Ajouter au cartable

Document N° 74
Ajouter au cartable
Document N° 75
Ajouter au cartable
Document N° 76
Ajouter au cartable
Document N° 77
Ajouter au cartable
Document N° 78
Ajouter au cartable